web 2.0

Le Parc Zoologique de Paris fête les lémuriens !

Le Parc Zoologique de Paris a célébré la Journée Mondiale des Lémuriens en organisant un festival durant la semaine du 20 au 26 octobre 2014.

Les visiteurs ont pu faire connaissance avec les différentes espèces de lémuriens présentées au Parc Zoologique de Paris grâce à de multiples animations encadrées par l’équipe pédagogique du zoo et Delphine Roullet, coordinatrice de l’EEP des propithèques couronnés, de celui des grands hapalémurs, des lémurs varis roux et des lémurs varis à ceinture blanche.

Des visites guidées, des nourrissages et des enrichissements, des points rencontre avec les soigneurs, un stand d’information et d’activités ludiques (masques, coloriages…) ainsi que des conférences sur le programme Sifaka Conservation ont ponctué la semaine du festival et ont attiré de nombreux visiteurs. Le film d’Elodie Fertil sur la translocation des propithèques couronnés sauvages a également été diffusé. Un orchestre malgache a clôturé l’évènement dimanche après-midi par un concert animé et très apprécié par le public présent.

A l’issue de cette première édition du Festival des lémuriens, qui a rencontré un beau succès, le Parc Zoologique de Paris a souhaité verser un nouveau fond de 3800 euros qui servira à financer l’installation d’un camp de base permettant au GERP d’effectuer son travail de suivi à Ankirihitra, l’un des 7 sites du programme Sifaka Conservation notamment financé par le zoo depuis cette année et qui abrite de nombreuses espèces de lémuriens : Propithecus coronatus, Eulemur mongoz, Eulemur rufus.

Cette première édition du festival a rencontré un beau succès, rendez-vous l’année prochaine à la même époque pour de nouvelles actions se sensibilisation en faveur de la conservation des lémuriens !

 

Paris Zoo has celebrated lemurs!

Paris Zoological Park celebrated the World Lemurs’ Day by organizing a festival during the week of October 20 to 26.

Visitors were invited to discover the different lemur species presented in Paris Zoo by attending multiple activities supervised by the education department and Delphine Roullet, EEP coordinator for the crowned sifaka, the greater bamboo lemur, the red-ruffed lemur and the white-belted ruffed lemur.

Guided tours, lemurs’ feeding and enrichment, meeting points with lemur keepers, information booth with fun and hands-on activities (masks, coloring…) and lectures about the Sifaka Conservation Program punctuated the week and attracted many visitors. Elodie Fertil’s film on the translocation of wild crowned sifakas was also broadcasted. A Malagasy band closed the event on Sunday afternoon with a highly appreciated concert. 

 

Following the festival, Paris Zoological Park decided to give additional funds (€3800) to Sifaka Conservation for building a base camp in Ankirihitra and facilitating GERP’s monitoring work. Ankirihitra is one of the 7 sites of Sifaka Conservation, is funded by Paris Zoo since this year and is home to many lemur species: Propithecus coronatus, Eulemur mongoz, Eulemur rufus.

This first edition of the lemur festival has been very successful; see you next year for new awareness activities about lemur conservation!

Le Lemurs’ Park reçoit une nouvelle femelle propithèque couronné !

Laurent Amouric, Directeur du Lemurs’ Park, Delphine Roullet, coordinatrice de l’EEP, Jérôme Catinaud, vétérinaire advisor et les employés du Lemurs’ Park.

Le 18 octobre 2014, le Lemurs’ Park, situé à quelques kilomètres d’Antananarivo, a accueilli Delphi, une femelle propithèque couronné en provenance du Lemuria Land localisé sur l’île de Nosy Be.  Delphi rejoint ainsi la population du Programme d’Elevage Européen (EEP), le Lemurs’ Park étant devenu membre du programme en 2012 après la signature d’un accord de collaboration entre le parc, le Ministère de l’Environnement et des Forêts malgache (MEF) et l’EEP. Le transfert de Delphi, qui a demandé plus d’un an de préparation, a été effectué par Laurent Amouric, Directeur du Lemurs’ Park, et Jérôme Catinaud, vétérinaire conseil du TAG Prosimiens (qui avait déjà réalisé le transfert de Lâdhy vers ce même parc en 2012).

Cette opération n’aurait pas été possible sans la collaboration internationale entre les 2 institutions malgaches Lemurs’ Park et Lemuria Land (il faut noter qu’il existe encore peu d’échanges d’animaux entre les parcs malgaches),  le Parc Zoologique de Paris, le MEF, l’EEP des propithèques couronnés, le TAG (Taxon Advisory Group) Prosimiens de l’EAZA et la SECAS (qui a financé le transport des animaux).


A l’arrivée de Delphi, son futur compagnon Kelibé était déjà dans la cage de nuit adjacente à celle de sa nouvelle compagne et a observé avec intérêt les premiers pas de celle-ci dans sa cage. Le lendemain, Kelibé, qui vit en semi-liberté dans le parc pendant la journée, s’est approché à plusieurs reprises de la cage de Delphi. Le jour suivant, les 2 cages ont été rapprochées pour que les 2 lémuriens puissent se toucher mais sans se blesser.  La mise en contact définitive a été réalisée avec succès le 24 octobre, les 2 animaux ayant passé leur première nuit ensemble !


Kelibé s’approche de la volière de Delphi.

Ce nouveau couple est porteur d’espoir pour l’EEP dont la population regroupe seulement 18 individus. Delphi et Kelibé représentent en effet 2 nouveaux fondateurs potentiels pour l’EEP (ils ne sont pas apparentés aux autres individus du programme) qui porte le projet SIFAKA CONSERVATION  depuis plusieurs années.

La prochaine saison de reproduction démarre dans quelques semaines à Madagascar, toute l’équipe croise donc les doigts en espérant une naissance prochaine… SIFAKA CONSERVATION  tient à remercier la SECAS pour son indéfectible soutien et tous ceux qui ont contribué à la réussite de ce projet, en particulier Jérôme Catinaud.

A new female crowned sifaka successfully transferred to Lemurs’ Park!

Laurent Amouric, Lemurs’ Park Director, Delphine Roullet, EEP coordinator, Jérôme Catinaud, vet advisor and Lemurs’ Park staff.

On October 18th, a female crowned sifaka named Delphi was successfully transferred to Lemurs’ Park, an institution located just a few kilometres away from Antananarivo. Delphi thus joins the EEP population, Lemurs’ Park being an EEP member since 2012 after the signing of a collaboration agreement between the park, the Ministry on Environment and Forest (MEF) and the EEP. Delphi’s transfer, which required more than a year of preparation, was carried out by Laurent Amouric, Lemurs’ Park Director, and Jérôme Catinaud, vet advisor for the Prosimian TAG (who had already carried out the transfer of the female Lâdhy in 2012).

 

This operation wouldn’t have been possible without the international collaboration between the 2 malagasy institutions Lemurs’ Park et Lemuria Land (animal transfers between malagasy zoological parks are still uncommon), Paris Zoological Park, the Ministry of Environment and Forest (MEF), the crowned sifaka EEP, the EAZA Prosimian TAG and the SECAS who supported the costs of the transfer.


The male Kelibe was waiting for his new mate in a cage directly next to Delphi’s night cage and observed her with interest after she was released in her new cage. The next day, Kelibe, who ranges freely inside the park during the day, regularly came to visit Delphi. The day after, the cages were put close to each other so that the animals could have protected contact through the wire mesh. On October 24th, Delphi and Kelibe spent their first night together and the contact eventually succeeded.


Kelibe getting close to Delphi’s enclosure.

This new pair is very important for the European breeding program which only gathers 18 animals. Delphi and Kelibe are both potential new founders for the EEP (as they are not related to the other individuals) which has been supporting the SIFAKA CONSERVATION project for several years.

The next breeding season will start in a few weeks in Madagascar. The whole team keeps its fingers crossed hoping for a birth to come. SIFAKA CONSERVATION wants to thank warmly the SECAS for their continuous support and to all those who have contributed to the success of this project so far, specially Jérôme Catinaud.

Le site de Mahajeby soutenu par le Zoo de Mulhouse

Le programme de conservation en métapopulation des propithèques couronnés met en oeuvre des actions de protection de l’espèce dans la commune de Mahajeby, district de Fenoarivobe. Des guides patrouilleurs issus des communautés locales ont été recrutés afin de suivre la population de propithèques couronnés évoluant sur place. Au total, 48 individus ont été recensés sur 3 sites différents : 3 à Befanorina, 15 à Ambararata et 30 à Androtra. Un nombre d’animaux important qui rend la conservation de cette zone extrêmement importante pour le programme.

Comme dans les autres régions de l’aire de répartition des propithèques couronnés, l’habitat est très dégradé par les coupes de bois et le défrichement pour produire du charbon de bois. Afin de contrer ces menaces et de préserver l’espèce à long terme, plusieurs actions ont été mises en place : patrouilles en forêt, reboisement et recherche de sources alternatives de revenus pour les populations locales.

Le parc zoologique et botanique de Mulhouse contribue à la préservation du site de Mahajeby à travers le financement du livre « Zoo’M » coécrit par Benoît Quintard (vétérinaire au Zoo de Mulhouse) et Eric Isselé (photographe) et dont une partie des droits d’auteur sert à financer les activités de conservation à Mahajeby.

Mahajeby site supported by Mulhouse Zoo

The metapopulation conservation program of crowned sifakas has implemented field activities for preserving the species in the rural commune of Mahajeby, Fenoarivobe district. Patrol guides from local communities have been recruited to monitor the sifaka population in Mahajeby area. 48 individuals have been identified: 3 in Befanorina, 15 in Ambararata and 30 in Androtra. This significant number of animals makes the area an important site for the conservation of crowned sifakas.

As in other regions of the species range, habitat is highly deteriorated by logging and clearing for charcoal production. In order to fight these threats and protect the species, several actions were taken: patrols inside the forest, reforestation and looking for alternative sources of income for local people.

Mulhouse Zoological and botanical Park helps to preserve Mahajeby site through the financing of the book « Zoo’M » co-written by Benoît Quintard (Mulhouse Zoo vet) and Eric Isselé (photographer). Part of the book royalties is used to fund conservation activities in Mahajeby.

Nouvelle naissance à Amboloando !

Mbôty, la femelle résidente de la forêt d’Amboloando, a donné naissance à un nouveau bébé au mois d’août dernier. Celui-ci est né tout juste un an après son frère ce qui est exceptionnel chez les propithèques couronnés puisque les femelles sauvages ont généralement un jeune tous les 2 ou 3 ans. Le groupe de Mbôty compte désormais 4 individus : Mbôty et son bébé, son fils né en mai 2013 et Ngabe, le mâle adulte issu de la première translocation (et père des deux bébés).

La forêt d’Amboloando héberge aujourd’hui 3 groupes de propithèques couronnés : le groupe de Mbôty, un groupe composé d’un mâle adulte (fils de Mbôty) et d’une femelle issue de la 2ème translocation, un groupe composé d’une femelle adulte, de son fils né en 2013 et d’un couple d’adultes, tous issus de la 2ème translocation.

 

New birth in Amboloando forest!
Mbôty, the resident female of Amboloando forest, gave birth to a new baby in August. The baby was born just one year after its brother which is quite unusual for crowned sifakas as wild females generally give birth to one baby every 2 or 3 years. Mbôty’s group gathers 4 individuals: Mbôty and her baby, her son born in 2013 and Ngabe, the adult male from the first translocation (and father of the two babies).

The Amboloando forest is now home to 3 groups of crowned sifakas : Mbôty’s group, a group of one adult male (another Mbôty’s son) and one adult female from the 2nd translocation, a group of one adult female and her son plus a pair of adults, all of them translocated to Amboloando at the end of 2013.

Translocation réussie !

Fin 2013, 5 propithèques couronnés originaires de la forêt dégradée et fragmentée de Tsinjomay ont été capturés puis transférés vers la forêt d’Amboloando à Dabolava, afin d’éviter la disparition de ces animaux et de renforcer la petite population de propithèques présente à Dabolava.

Cette opération s’est inscrite dans le cadre du programme de conservation en métapopulation du propithèque couronné, « Sifaka Conservation », qui a pour objectif de sauver et de protéger les populations restantes de l’espèce le long des hautes terres centrales de Madagascar. La translocation a été réalisée grâce à une collaboration entre l’EEP, les équipes du GERP et le Ministère de l’Environnement et des Forêts. Le vétérinaire conseil de l’EEP Jérôme Catinaud et le vétérinaire du GERP Hajanirina Rakotondrainibe étaient en charge de la translocation.
Après 32 heures de voyage pendant lesquelles les animaux ont été nourris avec des feuilles, des légumes et des fruits, le groupe de propithèques a été relâché dans un pré-enclos afin de faciliter son adaptation.
Le processus de réintroduction s’est déroulé sur plusieurs semaines mais aujourd’hui tous les animaux sont parfaitement intégrés à la forêt d’Amboloando : trois groupes se sont constitués dont un composé d’un jeune mâle résident et d’une femelle issue du groupe transloqué. Les individus sont suivis régulièrement afin d’étudier leurs interactions et la façon dont ils s’adaptent à leur nouvel environnement.
Ci-dessous un documentaire sur la translocation réalisé par une télévision française et diffusé sur une grande chaîne nationale.

Successful translocation!
In late 2013, 5 crowned sifakas from the degraded and isolated forest fragment of Tsinjomay were transferred to the Amboloando forest in Dabolava, in order to rescue them and to reinforce the small crowned sifaka population of Dabolava.

This translocation was part of the crowned sifaka metapopulation management program « Sifaka Conservation » which aims to save and protect the remaining populations of the species along the central highlands of Madagascar. It was carried out by the GERP and the EEP in close collaboration with the Ministry of Environnement and Forests. The EEP vet advisor Jérôme Catinaud the GERP vet Hajanirina Rakotondrainibe were in charge of the translocation.

After a 32-hours trip during whiche the animals were fed on leaves, vegetables and fruits, the crowned sifaka group was released in a pre-enclosure in order to ensure its adaptation.

The reintroduction process took place over several weeks but now all the animals are well-integrated to the Amboloando forest: the population split in 3 different groups among which one group composed by a young resident male and one of the female from the translocated group. The individuals are monitored intensively in order to observe their social interactions, their health and how they’re adapting to their new environment.
Below a French documentary showing the translocation and broadcasted on a major national TV.

Sifaka translocation from Sifaka conservation on Vimeo.

Vidéo exclusive : les propithèques de Madiromirafy !

Images rares et exclusives des propithèques couronnés de la forêt de Mandrava (commune de
Madiromirafy), l’un des 7 sites remarquables où intervient Sifaka Conservation.

Rare and exclusive footage of crowned sifakas in Mandrava forest (Madiromirafy rural commune), one
of the 7 amazing sites where Sifaka Conservation works.

 

Crowned sifakas in Madagascar from Sifaka conservation on Vimeo.

Le site de Madiromirafy financé par Cotswolds

Le Cotswold Wildlife Park vient de démarrer le financement de ce site extraordinaire. Grâce aux fonds récoltés pendant nos animations réalisées dans l’enclos des lémuriens ainsi qu’au cours de nos différentes activités ayant pour thème ces espèces emblématiques de Madagascar (dont la « Semaine Lémuriens »), le parc est en mesure de financer chaque année le travail des chercheurs dans cette zone.

Des études ont été menées sur d’autres animaux identifiés sur le site, parmi lesquels certaines espèces endémiques d’oiseaux, de reptiles et de mammifères, permettant ainsi aux autres départements du parc de s’impliquer dans la collecte de fonds.

Nos propithèques couronnés, en particulier Youssou très populaire auprès de nos visiteurs, constituent d’ailleurs de formidables ambassadeurs lors de nos levées de fonds !

Nous venons également de mettre en contact Bafana et Tahina, notre couple de propithèques. Nous espérons et attendons avec impatience une toute première naissance chez cette espèce au Royaume-Uni cet automne !

 

Cotswolds fund Madiromirafy

The Cotswold Wildlife Park has recently begun funding for this extraordinary site. Using money raised from their daily talks and from various lemur based activities including “Lemur Week”, the Park is able to fund all the work in this area annually.

Surveys have been conducted on other species found in the site, including some important endemic bird, reptile and mammal species to allow the other departments at the Park to become involved in fundraising.

Our Crowned Sifaka have been great ambassadors for fundraising – Youssou in our Madagascar Walkthrough exhibit is immensely popular with our visitors.

We have recently introduced our pair, Bafana and Tahina and we have high hopes and our fingers crossed for a first birth on mainland UK in the Autumn!

Madiromirafy : un site remarquable !

Sifaka Conservation préserve plusieurs populations de propithèques couronnés (Propithecus coronatus) réparties sur 7 sites différents à Madagascar, dont la forêt de Mandrava.

Depuis 2012, le GERP a entrepris des actions de conservation des propithèques couronnés dans la région de Betsiboka et notamment la forêt de Mandrava, située sur la commune rurale de Madiromirafy. Cette forêt sèche exceptionnelle, qui s’étend sur une superficie de plus de 200 hectares, subit en effet de nombreuses pressions : feux de brousse, chasse et exploitation illégale de bois comme le Sohihy, utilisé pour la fabrication de planches ou de madriers destinés à la construction. Une première visite effectuée par le GERP en août 2012 a permis de recenser 164 propithèques couronnés à Mandrava (soit une densité d’environ 3,5 individus/km2), ce qui en fait donc un site prioritaire pour la protection de l’espèce. Par ailleurs, l’absence d’espèces appartenant au genre Eulemur, autrefois abondantes dans la région selon les autorités locales et les populations riveraines interrogées par les équipes du GERP, confirme une chasse considérable des lémuriens. Il y a donc urgence à protéger ce site qui abrite une population importante de propithèques couronnés, mais aussi une faune riche et diversifiée : au cours de la deuxième mission de terrain organisée en octobre 2012, plus de 35 espèces d’oiseaux, 4 espèces de lémuriens, 6 espèces de poissons d’eau douce et 8 familles de reptiles ont été identifiées.

Il y a quelques mois, en octobre 2013, Delphine Roullet (responsable de l’EEP des propithèques couronnés) accompagnée des photographes François-Gilles Grandin (MNHN) et Sébastien Meys, ainsi que de Florence Perroux (conseillère en éducation pour l’espèce), se sont rendus sur place afin de visiter ce site remarquable. Un séjour éprouvant physiquement : en journée la température flirte avec les 40° (la région est connue pour être la plus chaude de Madagascar !) et rend la marche douloureuse. Et inutile d’imaginer récupérer pendant la nuit : après le coucher du soleil, l’atmosphère reste étouffante, donnant aux nuits sous tente un air de supplice.

Il faut parcourir plus de 10 km sous un soleil de plomb avant d’atteindre la forêt de Mandrava, soit près de 8 h de marche aller et retour. En chemin, les stigmates des atteintes à la forêt sont nombreux : les arbres brûlés se comptent par dizaine…

Mais une belle récompense attendait la coordinatrice de l’EEP : elle a pu observer près d’un dixième de la population de propithèques puisqu’une dizaine d’individus ont été observés dans trois groupes différents.

Le programme de conservation en métapopulation a d’ores et déjà aidé à la création d’une association villageoise permettant d’impliquer les populations riveraines de la forêt dans sa conservation. 6 guides locaux sont chargés d’assurer le suivi des animaux. Ils sont aidés par une équipe du GERP composée de 2 biologistes. Un programme de recherche sur l’écologie des propithèques couronnés est prévu, de même qu’un plan de reboisement afin d’aider les communautés locales dans la conservation de l’environnement.

 

Madiromirafy: an amazing site!

The Sifaka Conservation programme preserves several populations of crowned sifakas (Propithecus coronatus) distributed over 7 different sites in Madagascar, of which the potential site of Mandrava forest.

Since 2012, GERP undertook conservation activities for crowned sifakas in Betsiboka area including the Mandrava forest located in Madiromirafy, a few kilometers from Maevatanana. This unique dry forest, which extends over a surface of more than 200 hectares, is indeed threatened with many pressures: bushfires, hunting and illegal logging of Sohihy, usually used for planks or beams. GERP first visited Mandrava forest in August 2012 and carried out a short survey of lemur density. 164 crowned sifakas were counted (giving a density of 3.5 individuals per square kilometer), thus making Mandrava forest harbor one of the largest remaining population of crowned sifakas and thus constituting one of the priority sites for protecting the species.

The actual absence of Eulemur on site, once reported to be abundant in the region according to local authorities and communities, confirms the presence of considerable hunting pressure on lemurs. Therefore there is an urgent need to protect this site harboring not only a large population of crowned sifakas, but also a diverse wild fauna. In October 2012, more than 35 bird species, 4 lemur species, 6 species of freshwater fishes and 8 families of reptiles were identified.

Few months ago, in October 2013, Delphine Roullet (coordinator of the crowned sifaka EEP) along with photographers François-Gilles Grandin (MNHN) and Sébastien Meys, and Florence Perroux (education advisor for crowned sifakas project), went to Madiromirafy in order to visit this remarkable place. A tough and physically demanding journey: daytime temperature approached 40° (the area is known to be the hottest one in Madagascar!), making hiking into the forest really painful.

After 10 km under the burning sun (and a 4 hours walk), the EEP coordinator finally reached the dry forest of Mandrava and was able to observe nearly a tenth of the sifaka population: she followed 10 individuals in 3 different groups for approximately an hour and a half.

The metapopulation conservation program of crowned sifakas has already helped creating a community-based association in order to involve local people in the conservation of the forest. 6 local guides are trained to conduct surveys of the animals. They are assisted by 2 biologists from GERP. A research program on crowned sifaka ecology is expected to start soon, as well as a reforestation plan to assist local communities with the conservation of their environment.

Maitso se porte comme un charme !

Maitso, né le 11 janvier dernier à Apenheul se porte bien. Il est élevé au biberon par les soigneurs mais au contact de sa mère.

Il est désormais habitué à monter sur la balance ce qui permet à l’équipe de le peser une fois par semaine. Le 18 septembre il pesait 1,2  kilo. Selon ses soigneurs, Maitso grossit moins vite qu’Efatra et Daholo, les deux autres propithèques nés à Apenheul en 2009 et 2011, mais il est néanmoins très actif et mange bien.

Maitso is doing well!

Maitso, born on January 5, 2013 in Apenheul is doing very well. He’s hand-reared by the keepers but in contact with his mother. He’s now trained to go on a scale which allows the keepers to weigh him once a week. On September 18, he was weighing 1,2 kg. According to his keepers, Maitso is growing slower than Efatra and Daholo, two other crowned sifakas born in Apenheul in 2009 and 2011, but he’s very active and eats well which is very satisfying for the whole team.

 

 

 

 

Josia Razafindramanana finaliste du Tusk Conservation Award

Depuis 2010, un programme de conservation des propithèques couronnés (Propithecus coronatus) établi sous l’égide du GERP (Groupe d’Etude et de Recherche sur les Primates de Madagascar) permet de protéger cette espèce particulièrement menacée à cause de la fragmentation de son habitat, désormais réduit à quelques fragments de forêt dans toute l’île de Madagascar.

Le programme travaille en étroite collaboration avec la population locale afin de préserver les propithèques et leur milieu, ce qui permet d’obtenir de très bons résultats en matière de conservation mais aussi d’améliorer les conditions de vie des populations riveraines des différents sites grâce à l’éducation environnementale et au développement durable : facilitation de l’accès à l’eau potable, plantations d’arbres pour les besoins des communautés et pour la restauration forestière, mise en place de charbons briquettes et de cuisinières moins consommatrices en bois…

Le projet a déjà reçu bon nombre de prix internationaux pour son action en faveur des propithèques couronnés, notamment le « Whitley Award » en 2012 remis par la Princesse Anne. Cette année, le Dr Josia Razafindramanana, coordinatrice du projet, a fait partie des cinq finalistes du « Tusk Conservation Award ». Parrainée par le Duc de Cambridge, le Prince William, elle a assisté à la cérémonie inaugurale du Tusk Conservation Award. Sa place de finaliste lui a permis d’obtenir un financement pour le programme de la part du Tusk Trust et a également offert au programme une exposition internationale. Un film sur le projet a même été diffusé sur ITV et CNN. A l’occasion de la cérémonie, Josia était habillée par Vida, un grand figure du stylisme à Madagascar.

Josia Razafindramanana, finalist at the Tusk Conservation Award!

The project has received many international Awards including the Whitley Award from Princess Anne. This year, Dr Josia Razafindramanana was among the five finalists for the Tusk Conservation Awards. She attended the Inaugural Tusk Conservation Awards ceremony, where she met the Duke and Duchess of Cambridge to discuss about conservation projects in Madagascar. As being a finalist, she made publicity of the crowned sifaka conservation project and received a conservation grant from the Tusk Trust. A television documentary « Prince William’s Passion: New Father, New Hope » featuring coverage of the awards was broadcast on ITV and CNN in September. During the ceremony, Josia was dressed up by VIDA, from Vida Design Group, a great Designer in Madagascar. 

www.tuskawards.com

http://www.craam.mg/cms/artiste/mode/9

https://www.facebook.com/pages/Design-VidaGroup/512848048796619

Previous Entries